Salon Réalités Nouvelles 2013

Salon Réalités Nouvelles 2013


Exposition du 22 septembre au 29 septembre 2013
Parc floral de Paris, Paris

Unique en son genre, le Salon Réalités Nouvelles est celui de toutes les abstractions. Selon la ligne du salon créé en 1947, l’abstraction est ici le projet en peinture, sculpture, dessin, gravure, photographie et installations. Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, ce salon est organisé par des artistes qui accueillent d’autres artistes français et internationaux.

Rendez-vous international de l’art abstrait, ce salon historique est pour tous un temps d’échange et de rencontre, permettant de montrer des oeuvres dans un espace distinct de celui du marché de l’art et loin des querelles d’appartenances.

Si les plasticiens contemporains ne se soucient plus aujourd’hui de s’inscrire dans une ligne abstraite

ou figurative avec la même détermination qu’aux origines du salon, ils sont cependant toujours près de 400 artistes

à venir y exposer chacun une oeuvre, créant ainsi un espace de création et de réflexion nécessaire qui rassemble plus de 12 000 visiteurs chaque année.

Pour Olivier Di Pizio, son président, le rôle d’un salon est avant tout d’établir un lien entre les artistes. Il est un territoire de rencontre entre les artistes, leurs oeuvres, les collectionneurs et le public. Car le salon n’est ni la foire de galeries, ni la grande exposition muséale orchestrée par un curator. Il n’a pas vocation à pérenniser une forme artistique ni à revendiquer un rôle de légitimisation académique ou d’avant-garde. Le salon est pour les artistes un temps d’échange et de confrontation, leur permettant de se retrouver, d’exposer, de voir et d’être vu. Montrer son travail en regard de celui d’un autre est l’enjeu de cet espace de réflexion nécessaire hors de la création dans l’atelier.

Chaque édition est un pari pris par les artistes organisateurs : montrer et servir chacun d’eux, leur laisser le soin de revendiquer aussi bien l’appartenance à un groupe homogène défini qu’un engagement singulier et solitaire dans les questions et les choix plastiques qui les lient à l’abstraction. Depuis 1947, le comité du salon exprime une sensibilité en évolution permanente qui se traduit par un accrochage rigoureux et la sélection des artistes. Preuve de sa vitalité, le salon a su exposer aussi bien Theo Van Doesburg et Sonia Delaunay que Yaacov Agam, Geneviève

Asse, Olivier Debré, Sam Francis, Ellsworth Kelly, Per Kirkeby, Eugène Leroy, Joan Mitchell, François Morellet, Zoran Mušič, Aurelie Nemours, Pierre Soulages, Jean Tinguely ou Claude Viallat… pour n’en citer que quelques uns.