Parc floral de Paris, Paris

Exposition du 16 octobre 2016 au 23 octobre 2016


Légèreté et pesanteur : l’abstraction façon Sibylle Besançon


Depuis 1946, le Salon Réalités Nouvelles continue d’ouvrir la voie à l’art abstrait et d’être toujours un bel hommage rendu à ses fondateurs, Robert et Sonia Delaunay, en tant que lieu d’échange, de convivialité et de découvertes. Pour cette édition anniversaire signant les 70 ans d’un succès continu, l’Officiel Galeries & Musées a été invité à récompenser le travail d’un artiste, distinction attribuée à Sibylle Besançon et son œuvre tridimensionnelle La Pelote.

Parfaitement ronde mais si piquante, imposante mais si légère,  la sphère d’épines de Sibylle Besançon est une apothéose des contraires. Suspendu à un fil, ce curieux sac de lianes et de liens forme une planète où la nature s’impose en reine. S’il attire l’œil, il repousse la main. D’innombrables aiguilles recouvrent la surface, déambulent le long des branchages finissant de former un amas globeux massif et majestueux. Majestueux oui, car l’esthétique est raffinée, détaillée, minutieuse, révélant la beauté supérieure de la Nature mariée au savoir-faire « artisanal » de Sibylle Besançon qui a su dompter et apprivoiser ces ronces inhospitalières.

Le résultat est d’autant plus notable qu’il révèle une double abstraction :  à celle d’une sculpture non-figurative, se conjugue ici une notion plus philosophique de l’ « abstraction ». L’œuvre de Sibylle Besançon s’observe pour généraliser le continu, matérialiser la pensée, illustrer une réalité dans son état brut. Quelle continuité, quelle pensée, quelle réalité ? Chacun est maître en la matière de les définir mais une chose est certaine, cette boule épineuse n’est pas faite que pour être vue, elle a été créée pour penser.

Dès lors, cette boule piquante pourrait être une belle métaphore de l’esprit. Chaque branche est un fil conducteur de la pensée prenant de l’épaisseur et de la teneur en se liant aux autres. Cette tête pensante est à la fois indocile et apprivoisable, pouvant croître à force de travail, devenant alors plus incisive et armée que jamais. Déjà en apesanteur, elle est vouée à s’élever… ou à s’effondrer. A chacun de ménager son esprit critique !

Infos :

70e Salon Réalités Nouvelles 

Parc Floral 

Gratuit

Visuel : Vue du Salon Réalités Nouvelles 2016 présentant l'oeuvre de Sibylle BESANÇON, Pelote, 2016, ronces, 90 x 90 x 90 cm, récompensée par le prix L'Officiel Galeries & Musées 2016.

Texte : Anne-Laure Peressin