Maison de Chateaubriand , Châtenay-Malabry


Portraits de l’époque romantique, une passion de collectionneur


La maison de Chateaubriand à Châtenay-Malabry propose une nouvelle exposition réunissant un ensemble considérable de peinture, miniatures, dessins et objets, évoquant la vie contemporaine du XIXe siècle. Cette collection a été rassemblée grâce à la passion du collectionneur Norbert de Beaulieu. Cette exposition est aussi l’occasion pour le musée de reconstituer un cabinet de collectionneur, afin de rappeler qu’à cette époque, il était courant d’accumuler sur les murs un ensemble important de tableaux de formats et de sujets différents.

Le retour à la paix, consécutif à la chute de Napoléon en 1815, va permettre entre la Restauration et la Monarchie de Juillet, le retour de la pospérité économique. Si la noblesse retrouve peu à peu le rang et la fortune qu’elle avait perdus pendant la Révolution, l’industrialisation naissante permet à la bourgeoisie d’affirmer son ascension sociale. Celle-ci dans un désir évident de rivaliser avec l’aristocratie, va passer durant cette de nombreuses commandes auprès des artistes et contribuer ainsi au développement de l’art du portrait.

Le choix de la technique d’exécution et celui du peintre demeurent tributaires des moyens financiers du commanditaire et marquent la place de celui-ci dans la hiérarchie sociale. En 1839, le journaliste et dramaturge Maurice Alhoy rapporte que « le bourgeois qui a son portrait à l’huile, méprise son voisin qui a son portrait à l’aquarelle ; il ne rend pas le salut à celui qui à son image en lithographie ».

Qu’ils soient individuels ou collectifs, ces portraits offrent une image personnalisée de leurs modèles : le décor dans lequel ils posent, les accessoires qui les entourent révèlent autant leur rang social que certains traits de caractère. Les thématiques abordées lors de cette exposition sont la musique, l’élégance féminine, la littérature, la mode masculine, les miniatures, la vie familiale et la nature. Ces peintures nous invitent à découvrir le visage d’une époque.